Bienvenue sur le projet : Carrefour des cultures


Venus d'Europe. (Conu par Baccalieu Consulting, 2005 pour Baccalieu : Carrefour des cultures)
Venus d'Europe. (Conu par Baccalieu Consulting, 2005 pour Baccalieu : Carrefour des cultures)

Le site web entièrement bilingue Baccalieu : Carrefour des cultures, est conçu et écrit pour les jeunes de niveau scolaire mais on peut en apprécier le contenu à n'importe quel âge. Les élèves peuvent compléter les trente activités éducatives avec leurs parents ou leurs enseignants.

Il y a des milliers d'années que des personnes de diverses cultures vivent sur le sentier Baccalieu, profitant des richesses de la mer et de la terre. Les pêcheurs portugais étaient impressionnés par les récits qu'on leur faisait de bancs de poissons au large de Terre-Neuve. Sur certaines cartes anciennes, on nomme Terre-Neuve "Terra de Bacallaos"" (terre de la morue). L'histoire de Baccalieu : Carrefour des cultures commence à l'arrivée de John Guy à Cupers Cove en août 1610, accompagné des colons qui venaient établir la première colonie anglaise dans ce qui allait devenir le Canada. Un des objectifs des colons était de faire la traite des fourrures avec les Béothuks, peuple autochtone qui vivait dans la région depuis des centaines d'années. Au début de la colonisation de Cupers Cove, la région était fréquentée par des pêcheurs migrants et des pirates venant de plusieurs pays d'Europe, en particulier l'Angleterre, la France, l'Espagne et le Portugal. Le site Baccalieu : Carrefour des cultures raconte comment des peuples de différentes cultures se sont cotoyés au début de la colonie et pendant une centaine d'années, jusqu'au traité d'Utrecht en 1713, date à laquelle l'Angleterre prit possession de l'île de Terre-Neuve.

La chronique de la vie des personnes vivant dans cette région et de leurs relations est présentée dans les récits divisés en quatre sections (Colons anglais, Rôle des Français, Béothuks et Pirates). Les récits proviennent de diverses sources, en particulier deux sources primaires : l'une étant les lettres, les journaux et les livres écrits en anglais et en français il y a trois ou quatre cents ans. Plusieurs de ces documents ont été transcrits en langage moderne et ils sont affichés dans le site web. La deuxième source primaire provient des fouilles archéologiques et les objets trouvés et interprétés par la société Baccalieu Trail Heritage, sous la direction de l'archéologue en chef William Gilbert. On trouve dans le site web une sélection des objets façonnés ou artéfacts. Il est intéressant de penser que ces objets ont été touchés et utilisés par des peuples de cultures variées dans leur vie quotidienne, au 17e siècle.

Les activités éducatives de Carrefour des cultures sont destinées aux enseignants et aux parents qui souhaitent guider les élèves dans leur apprentissage. Ils découvriront comment les colons de John Guy survécurent dans ce nouvel environnement souvent hostile, comment les Béothuks chassaient et vivaient, comment les Anglais et les Français se faisaient la guerre pour s’établir dans la région et comment les pirates effectuaient leurs raids et s’en prenaient aux peuples qui pêchaient dans les eaux de Terre-Neuve.

C??est grâce au partenariat entre des groupes régionaux et plusieurs personnes de talent (y compris des concepteurs de sites web, de bases de données, d??archéologues, d??enseignants, de graphistes, de chercheurs, de rédacteurs, de traducteurs et d??artistes visuels) et le district scolaire Eastern ainsi que le ministère Patrimoine canadien que ce site a été réalisé pour servir de portail vers le passé, et que tous ceux qui le visitent l??apprécie et en profitent!